La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Nous connaître

Depuis sa création en 1984, SOS Accueil oeuvre en faveur des personnes défavorisées et vivant dans la rue en les accueillant de façon inconditionnelle à Versailles et en leur apportant soutien et accompagnement.

Nos Actions 

 

Accueil de jour 

Né en 1990, l'Accueil de jour accueille des sans-abris en journée en leur proposant non seulement un lieu de pause agrémenté de prestations, mais aussi un espace de rencontre et de re-création de liens sociaux.

 

 

Le Béthel

Partie intégrante de SOS Accueil, le Béthel est un Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale qui accueille toute l'année 9 hommes isolés.

 

 

Action de rue

Avec son activité Action de rue, SOS Accueil cherche à établir une relation avec les personnes de la rue, dans leur lieu de vie.

 

 

SOS on emménage

SOS on emménage se fait un plaisir d'accompagner les personnes en difficulté et qui en font la demande, dans leurs projets d'emménagement et d'équipement.

 

 

 

Nous habitons la même ville!

  SOS Accueil

 Aidez-nous à pouvoir continuer!

Editorial du Président

Jusqu’au siècle dernier vivaient dans les Pyrénées des cagots. Relégués dans les bas quartiers, ils ne se fréquentaient et ne se mariaient qu’entre eux,  et ne subsistaient que grâce aux petits métiers qu'on leur laissait.  On voit  encore dans les églises la petite porte basse qui leur était réservée et le bénitier qui leur évitait de polluer l’eau bénite des honnêtes gens.  Vous pensez évidemment qu’il s’agit de souvenirs d’une époque barbare heureusement révolue.

 

Et pourtant dans nos rues de Versailles déambulent chaque jour des dizaines de personnes  qui cherchent à améliorer un peu les quelques moyens de subsistance que leur concède notre société  ou tout simplement à tromper leur ennui. Les citoyens ordinaires les ignorent, se détournent, ou leur lancent une pièce. Dès que leur présence devient, alcool aidant,  un peu trop joyeuse ou un peu trop menaçante,  la police les disperse.  Le soir venu, elles regagnent les gîtes qu’elles ont trouvé ou ceux que la société leur fournit  (est ce par hasard que  le plus important  se trouve du coté de la fourrière ?).  Beaucoup se sentent méprisées, niées voire ‘invisibles’ ; ce sentiment renforce le grand mépris qu’elles ont pour elles mêmes, car contrairement  aux cagots qui étaient nés comme cela, elles se croient responsables de leurs malheurs.  On  leur dit souvent que si elles le voulaient,  elles pourraient sortir de leur galère. Mais malheureusement, elles ne peuvent plus vouloir !

 

Notre association  veut contribuer à diminuer le mal être matériel des personnes de la rue ; elle veut surtout, grâce aux contacts avec des citoyens ordinaires ,faire tomber ces barrières de crainte, de mépris ou d’ignorance qui perpétuent une situation aussi barbare que celle des cagots.. Nous pouvons tous témoigner de la richesse de ces contacts ; une fois calmées nos réticences et nos peurs, nous découvrons des personnalités sculptées par l’adversité, d’autres façons de voir notre société,  souvent une vraie joie d’être ensemble  et parfois de véritables amitiés...Nous voyons des personnes retrouver de la fierté, reprendre confiance en elles, puis trouver les moyens de sortir de l'exclusion avec ou sans notre aide.


 Bernard Doin 

Suivez notre actualité en lisant

 

             Le Lien de